Posted on

Dans le catholicisme, lorsqu’on baptise un enfant, les parents doivent choisir une personne tierce pour être le parrain ou la marraine. Il s’agit d’un grand engagement, car celui ou celle qui est choisi/e doit assurer le rôle d’accompagnateur dans la vie chrétienne du baptisé. C’est également la personne qui devra tenir l’enfant lors de la cérémonie de bénédiction à l’église. On confie donc au parrain et à la marraine des missions assez importantes.
Mais à qui doit-on faire appel pour ce rôle ? 

Le frère ou la sœur de l’enfant

Le baptême peut être une histoire de famille, sachant que nombreux sont les parents qui choisissent de désigner le frère ou la sœur de l’enfant à baptiser comme parrain ou marraine. On parle là des aînés qui peuvent contribuer à l’éducation chrétienne, tout en offrant une présence permanente. C’est une pratique qui se fait de plus en plus, et la raison est qu’il n’y a pas de meilleur accompagnateur que celui ou celle avec qui on grandit. D’un point de vue religieux, ce choix est plutôt judicieux, car ce qu’on cherche à avoir, c’est quelqu’un qui soit aux côtés de l’enfant pour assurer son évolution dans la foi. Toutefois, puisqu’il faut offrir une médaille de baptême, l’achat et le budget reviennent sûrement aux parents. 

Un oncle ou une tante proche

Le meilleur tonton du monde ou la tata préférée du baptisé peut très bien aussi être le profil idéal. Quoi de mieux que quelqu’un avec qui l’enfant est proche pour être son parrain ou sa marraine ? Cela facilite l’éducation spirituelle et on sait aussi que le lien s’applique aussi sur la vie quotidienne, quand le petit aura besoin d’aide ou de conseils. Il serait toutefois préférable que l’oncle ou la tante soit membre de la communauté religieuse. Effectivement, grâce au baptême, l’enfant intègre le cercle du christianisme et son parcours inclut encore bien d’autres étapes. La cérémonie de la bénédiction de l’eau n’est que le début et il aura sans doute besoin d’un accompagnement pour s’y retrouver.

Un ami de la famille

Le prêtre n’exige pas que le parrain ou la marraine soit un membre de la famille. Pour la réalisation du baptême, les parents peuvent se tourner vers l’aide d’un ami ou d’une personne de confiance. Il pourrait s’agir d’un collègue ou même de la gentille nounou de l’enfant qu’on considère comme un membre de la famille. Dans ce cas, la personne choisie aura aussi l’obligation de trouver le bon cadeau pour la cérémonie. Elle pourra par exemple offrir une médaille miraculeuse en or, une suggestion parfaite pour symboliser le baptême et éventuellement, pour épater la famille. 

Source : Pixabay