Posted on

Dans l’article R4323-95 du Code du Travail figure une mention concernant l’obligation de l’employeur de fournir gratuitement à ses salariés les équipements de protection individuelle nécessaires. Parmi les EPI, les chaussures de sécurité figurent en bonne place dans bon nombre de domaines (BTP, industrie, agro-alimentaire, mécanique, mais aussi laboratoire, logistique, commerce et bien d’autres). Pourquoi est-il essentiel de porter cet équipement parfois jugé -à tort- gênant ou peu esthétique ? 

Se protéger contre les risques de l’environnement de travail

La plupart des milieux de travail exposent les employés à des risques. Il en existe toute une panoplie :

– les risques chimiques (produits d’entretien, médicaments, gaz, fluides dangereux) ;

– les risques de glissade et de chute ;

– les risques mécaniques (perforation, coupure, déchirure, abrasion, projection, écrasement) ;

– les risques thermiques avec des températures très froides ou très chaudes ;

– les risques liés aux postures pouvant entrainer des TMS ;

– les risques de contamination, notamment en secteur hospitalier ou en industrie pharmaceutique ;

– les risques d’exposition aux radiations ;

– les risques d’exposition à des niveaux sonores importants.

Les chaussures S24 font partie des équipements indispensables pour se protéger, grâce à leur technicité et leur respect des normes. En effet, lorsque les risques inhérents à l’environnement ont été mis en évidence, l’entreprise a pour obligation de fournir aux travailleurs des chaussures qui respectent les normes. 

Par exemple, une chaussure S1P avec sur-embout répondra aux besoins d’un employé dans l’industrie légère qui s’accroupit souvent. Une chaussure S3P à semelle crantée sera plus appropriée pour un ouvrier en BTP.

Si je fais attention, je n’ai pas besoin de chaussures spécifiques

Cette croyance qui incite à délaisser les équipements de protection mène malheureusement souvent à l’accident. En plus d’occasionner des dégâts parfois irréparables à l’organisme, l’accident de travail qui se produit en l’absence du port de protection adéquate expose le travailleur à une moindre prise en charge de ses frais par l’assurance.

Même en connaissant parfaitement une machine, un terrain ou un outil, il faut garder à l’esprit que des facteurs extérieurs influent sur les risques. Un collègue qui a mal fermé un couvercle, une femme de ménage qui a renversé un produit, une météo difficile, une défaillance technique : n’importe quelle circonstance inhabituelle peut créer un risque majoré.

Le port des EPI et des chaussures de sécurité en toute situation vise à limiter les conséquences de ces défaillances.

Des chaussures de sécurité modernes et légères

Contrairement aux idées reçues, les chaussures de sécurité ne ressemblent pas forcément à des chaussons en plastique informes ou à de grosses chaussures encombrantes et rustiques. La technologie actuelle permet de concevoir des chaussures de sécurité légères S24 qui s’avèrent à la fois résistantes, agréables à porter et esthétiques.

Si vous travaillez à la fois sur un chantier et dans de bureaux, ou que vous portez attention à votre look, vous pouvez parfaitement trouver une paire de chaussures adaptée aux risques de votre environnement, qui s’inscrive aussi dans une idée d’élégance. Certains modèles ressemblent ainsi à des chaussures de ville, d’autres mettent en avant le côté rangers, d’autres chaussures encore misent sur une ligne sportive façon basket.

Source : Pexels

Bien choisir sa chaussure de sécurité

Pour que la protection soit efficace, il faut d’une part sélectionner un modèle de chaussure répondant aux normes exigées par l’environnement de travail. Il faut aussi choisir une chaussure à la bonne taille, qui ne présente pas de frottements excessifs et assure une bonne respirabilité au pied. L’entretien facile de la chaussure est un critère essentiel dans certains domaines (agro-alimentaire, santé). En cas de doute, demandez conseil au revendeur pour trouver la chaussure qui vous protègera le mieux.