Posted on

Le saviez-vous ? Pour pouvoir divorcer en Suisse, il suffit d’y résider ! Mieux, il suffit qu’un des deux conjoints y réside ! Autrement dit, que le couple se soit marié en Suisse ou dans un pays étranger, que les conjoints soient ou non de nationalité suisse, peu importe : du moment que l’un des deux habite en Suisse, ils peuvent divorcer selon la loi Suisse (attention, pour les enfants, les dispositions peuvent varier suivant leur lieu habituel de résidence) ! 

 

Tout résident suisse peut y divorcer à l’amiable : c’est avantageux !

Or si l’époux et l’épouse sont d’accord pour divorcer, ils peuvent bénéficier de la procédure largement simplifiée et standardisée du « consentement mutuel » introduite par le législateur en l’an 2000 ! Un divorce suisse qui, comme on peut le voir plus en détail sur cette page, coûte beaucoup moins cher qu’un divorce classique ! Comme, en effet, on peut divorcer de cette façon, en se passant d’avocat, il est possible de n’avoir que des droits de greffe à régler (attention, selon les cantons, ils peuvent varier du simple au double ou même plus !).

 

Accompagnement « en ligne » économique

Bien sûr tout le monde n’est pas à l’aise avec les procédures administratives et le langage juridique. C’est pourquoi, depuis plus de 20 ans, le site « divorce.ch » (https://divorce.ch/) propose aux futurs divorcés de se faire accompagner en ligne (et par téléphone si besoin) pour la modique somme de CHF 550.- (sans frais cachés).  Vous remplissez votre dossier en ligne (pas à pas), il est « vérifié » par un avocat de l’équipe et vous l’envoyez !

Si vous voulez quand même un avocat pour votre divorce à Vaud, suivez l’image !
Source : www.divorce.ch