Posted on

Ce n’est pas pour rien qu’aujourd’hui, en Suisse, la plupart des divorcés ont suivi une procédure à l’amiable ! Cette façon de faire est non seulement rapide et économique, mais aussi et du même coup plus « saine » pour tout le monde, enfants compris.

Qui dit « divorce à l’amiable » dit « s’accorder »….

Qu’est ce que cette procédure dite « par consentement mutuel » éxige des époux ? Primo qu’ils soient tous les deux d’accord pour divorcer. (Si l’un des deux refuse le divorce, l’autre devra demander une séparation et attendre deux ans avant de pouvoir entamer une procédure de divorce unilatérale et classique…). Secundo qu’ils s’accordent par écrit (via la pièce maîtresse du dossier à présenter au juge qu’est la « convention de divorce ») sur les effets accessoires de leur divorce, c’est-à-dire sur ses conséquences factuelles (destination du domicile, de la voiture (etc), pensions, garde des enfants….) de façon équitable.

L’appui d’un médiateur est toujours possible…

Cela dit, un couple peut tout à fait se lancer dans un divorce à Genève (par exemple) à l’amiable sans être absolument sûr qu’il n’y aura pas de point litigieux dans ses accords, puisqu’il lui sera toujours possible de faire appel à un médiateur pour trouver une solution satisfaisante pour les deux (et leurs enfants).

Et l’on peut divorcer en se faisant accompagner en ligne

Les époux peuvent tout à fait se dispenser d’avocat pour remplir leur dossier de divorce à l’amiable. Pour plus de facilité et plus de sérénité, ils peuvent aussi se faire accompagner en ligne par l’équipe de divorce.ch (https://divorce.ch/).

La convention de divorce suisse est expliquée par divorce.ch
Source : www.divorce.ch